Des chercheurs découvrent une protéine tueuse, "la perforine" qui s'attaque aux cellules malades

Publié le 1 Novembre 2010

AFP - 01/11/2010 à 11:49   le lien :  link

Des chercheurs découvrent une protéine tueuse qui s'attaque aux cellules malades

Une équipe de scientifiques australiens et britanniques ont découvert une protéine tueuse qui détruit les cellules malades, une trouvaille précieuse dans la lutte contre le cancer, la malaria et le diabète, ont indiqué ces chercheurs lundi.


   
Photographe : Frank Perry :: Une technicienne de laboratoire  
photo : Frank Perry, AFP

"La protéine, appelée perforine, attaque les cellules anormales et fait un trou dans leur membrane afin de laisser passer des enzymes tueuses", a déclaré le chef du projet James Whisstock, ajoutant que cette découverte répondait "à un mystère fondamental de l'immunité".

"La perforine est l'arme de notre corps pour nettoyer", a souligné James Whisstock, de l'université Monash, à Melbourne.

"Elle s'introduit au sein des cellules qui ont été contaminées par des virus ou transformées en cellules cancéreuses, et elle permet aux enzymes de s'introduire dans la cellule pour la nettoyer", a-t-il déclaré. "Sans elle, notre système immunitaire ne peut pas nettoyer ces cellules".

Des microscopes très puissants en Australie et au Birkbeck College à Londres ont permis aux scientifiques d'examiner la structure et la fonction de la perforine, mettant en lumière "une molécule puissante" qui vise les cellules malignes ou infectées, a indiqué le chercheur.

Sans la perforine --diffusée par des cellules tueuses dédiées à la destruction d'envahisseurs toxiques-- le corps ne peut pas combattre les infections.

Des études sur les souris ont démontré un lien entre une perforine déficiente et la leucémie ou une puissance accrue des cellules malignes.

Cette découverte a des implications pour les maladies auto-immunes, telles que le diabète juvénile de type 1, et pour les patients transplantés, car cette protéine est également liée à l'élimination de cellules saines et au rejet de tissus organiques, selon James Whisstock.

"Maintenant que nous savons comment cela marche, nous pouvons commencer à affiner son utilisation pour combattre le cancer, la malaria et les diabètes", a-t-il ajouté.

Selon Joe Trapani, qui fait partie de l'équipe de chercheurs, cette étude qui a duré 10 ans, a permis de découvrir que la structure de la perforine était similaire à celle des toxines bactérielles telles que la listéria ou le bacillus anthracis (anthrax), ce qui laisse penser que le corps a appris des tactiques de défense à partir de maladies.

"Nous avons en fait appris cette technique à partir des bactéria à un moment (de notre évolution) et nous l'utilisons à présent contre elles", a-t-il déclaré.

Rédigé par Louly

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romualdho 03/11/2010 15:01



                   Salut à tous les   internautes,moi c'est Romualdho étudiant en
deuxième année de Chimie Biologie Géologie(CBG)à  l' université d'Abidjan. Je suis pationné par la biologie et j' envisage devenir chercheur en biologie.Je félicite sincerrement l'équipe du
docteur James pour ce bon bout de temps de recherche soldé par cette découverte majeure.Je les encourage à continuer dans leur recherche.Je profite pour vous demander de me tenir au courant des
bourses d'études étrangères comme l' Angleterre ,le Canada ,les USA... Merci et à bientot.



Thierry 02/11/2010 11:51



coucou  nadine je te fais de gros bisous a bientôt



tiot le chti 02/11/2010 10:45



salut


une bonne découverte


bonne soirée



bella85 02/11/2010 07:21



bonjour très bonne journée a toi bisous



bella85 01/11/2010 20:35



salut cousine bonne soirée



marithe 01/11/2010 17:16



vivement que ça soit à jour ....bisssssssssss



ZAZA 01/11/2010 16:39



très intéressant ma louly. Bises et bon lundi



Jaffy-fleur de lys 01/11/2010 12:35



intérressant, passe un bel après-midi, bisous